panel 2

Archives des actualités

Le marché de l’emploi : l'industrie et la construction continuent à réduire 2013-01-15

Le ralentissement de l’activité économique dans la deuxième moitié de 2012 n’est pas sans conséquences pour l’emploi. Contrairement à 2008 et 2009, la baisse de la conjoncture ne s’exprime que dans une faible mesure par une diminution du temps de travail (par le recours au chômage économique ou au crédit-temps), ce qui fait que l’évolution des postes de travail est plus négative que celle du volume de travail exprimé en équivalents-temps plein.

Les postes de travail

Au 30 septembre 2012, le nombre de postes de travail a diminué de 0,4 % par rapport au 30 septembre 2011. Ce reflux se constate principalement dans les segments de l’industrie et la construction (-1,3 %) et les services commerciaux (-0,9 %).
Au sein des services non-commerciaux, on constate de nouveau une légère augmentation (+0,5 %) du nombre de postes de travail par rapport à l’année précédente. Cependant, la réforme Capelo ne permet pas d'avoir une vue claire de l'évolution de l'emploi dans le secteur public et l'enseignement.

Le volume de travail

L'évolution du volume de travail en équivalents-temps plein sur une base annuelle reste encore très légèrement positive (+0,1 %). L’industrie et la construction connaissent aussi, parallèlement à la diminution du nombre de postes de travail, une diminution du volume de travail toutefois plus réduite (-0,8 %). Au sein des services commerciaux, le volume de travail a peu évolué (+0,1%) par rapport au troisième trimestre 2011. Dans le segment des services non-commerciaux, l’augmentation du volume de travail (+0,9 %) est sensiblement plus élevée que la hausse du nombre de postes de travail mais ici aussi la remarque concernant la difficulté du dénombrement compte tenu de la modification de la procédure de déclaration dans le secteur public et l’enseignement reste valable.

 

Evolution de l'emploi salarié dans le secteur privé

L'intérim, les titres-services et le travail édudiant

La baisse de la demande de forces de travail amène aussi une diminution de l’emploi dans le secteur de l'intérim. Ce secteur enregistre au troisième trimestre 2012 une baisse du volume de travail d'environ 8,5 % par rapport au troisième trimestre 2011 (-10 % pour les ouvriers, -7 % pour les employés). 
La demande de travail de la part des ménages dans le cadre du système des titres-services continue à augmenter (croissance en un an: +4 % en postes de travail, +8 % en volume de travail). Les taux de croissance se sont cependant fort contractés au cours des derniers trimestres.

Les nouvelles règles concernant le travail étudiant et son assujettissement (ou non) à la sécurité sociale qui sont entrées en vigueur le 1er janvier 2012 rendent le travail étudiant plus intéressant et plus simple surtout en dehors des mois d’été. Toutefois l’emploi étudiant a également augmenté au troisième trimestre 2012 par rapport au troisième trimestre 2011 : le nombre de journées déclarées sous le régime particulier d’une cotisation sociale réduite a augmenté de 7 %. Cela signifie que la forte augmentation du travail étudiant enregistrée au cours du premier semestre (+36 %) ne s’est pas faite au détriment de l’emploi des étudiants pendant les mois d’été.

Vous trouverez cet article aussi dans notre newsletter.

^ Back to Top