panel 2

Archives des actualités

Estimations rapides de l’emploi: redressement modéré du marché du travail 2015-01-22

Même si la tendance négative de l’emploi en 2012-2013 s’est arrêtée durant la première moitié de 2014, la croissance économique au troisième trimestre 2014 semble encore trop limitée pour permettre une réelle reprise du marché de l’emploi. Par rapport à la période analogue de l’année précédente, l’emploi salarié au troisième trimestre 2014 a à peine changé. C'est ce qu'il ressort des chiffres de l'ONSS pour le troisième trimestre 2014.
Le nombre de postes de travail au 30 septembre 2014 était plus élevé de 0,3% par rapport à l’année précédente. Le volume de travail en équivalents-temps plein a également enregistré une hausse de 0,3% par rapport au troisième trimestre 2013.

Image globale

Globalement, l’image d’un marché du travail en amélioration partielle demeure caractérisée par une croissance du recours au travail intérimaire, qui est cependant aussi confronté avec les effets des restructurations (e.a. industrie et services financiers) et de la restriction des budgets publics (e.a. construction, administration publique).

Industrie et construction

La tendance de l’emploi dans l’industrie reste toujours négative (-2,3% en postes de travail et en volume de travail) et ce, dans la plupart des sous-secteurs. Les restructurations et les fermetures exercent un effet négatif sur l’emploi principalement dans les industries métalliques, la fabrication de machines et d’équipements et la fabrication de matériels de transport.
L’emploi dans la construction continue à fortement reculer, aussi bien en postes de travail (-3%) qu’en volume de travail (-4%).

Le secteur des services

Les services commerciaux ont enregistré une augmentation de l’emploi par rapport au troisième trimestre 2013 (+1% en postes de travail, +0,7% en volume de travail). Cette augmentation est essentiellement le résultat d’une forte croissance dans les services administratifs et de soutien, entre autre sous l’influence du redressement du secteur de l’intérim. Dans les secteurs du commerce, du transport et de l'Horeca, la tendance négative a quasiment disparu, malgré une forte baisse au sein des entreprises publiques. L’emploi dans le secteur “Activités financières” souffre toujours fortement de l’impact des restructurations qui ont été opérées ces dernières années.

Par rapport à 2013, les services non-commerciaux enregistrent une croissance d’environ 1% en postes de travail et en volume de travail. Cette croissance est surtout due à l’enseignement ainsi qu’au secteur de la santé humaine et de l’action sociale (+1,5% pour ces deux secteurs). L’évolution de l’emploi dans le secteur de l’administration publique reste toujours négative (-1,7% en postes de travail, -0,8% en volume de travail).

Le travail intérimaire

Le troisième trimestre 2014 confirme la reprise de la demande en forces de travail via l’intérim,  qui s’impose à présent aussi auprès des employés. Fin septembre 2014, le nombre de postes de travail comptabilisées est nettement supérieur à la situation de l’année précédente (+9% pour les ouvriers, +13% pour les employés). Le volume de travail exprimé en équivalents-temps plein a également été clairement plus élevé durant le troisième trimestre 2014 par rapport au troisième trimestre 2013 (+12,5% auprès des ouvriers et des employés). Le bon niveau atteint au troisième trimestre 2011 a été égalé.

La demande en forces de travail pour les activités de ménage pour les particuliers via le système des titres-services semble se stabiliser, avec toutefois une croissance sur base annuelle du volume de travail de presque 3%.

^ Back to Top